Connexion utilisateur

Visite du feu de Labrieville

En collaboration avec la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), une visite guidée du feu de Labrieville a été organisée pour le grand public le samedi 20 octobre dernier. Les participants ont été transportés en autobus jusqu’au lac Brigitte sur la ZEC de Labrieville et ont pu profiter sur place de l’interprétation par des personnes-clés intervenues sur le territoire durant cet épisode marquant de l’été 2018. En tout 25 personnes se sont retrouvées sur place, qui ont pu également assister à la démonstration d’une procédure d’extinction de feu, marcher dans le brûlis et observer les plantes qui y repoussent déjà.

Madame Isabelle Gariépy de la SOPFEU a donné des informations générales sur le feu de Labrieville. Portant le no 261, il a persisté pendant près de deux mois et a été le plus destructeur de la saison au Québec avec 12 985 hectares brûlés. Monsieur Philippe Auger de la SOPFEU a expliqué en détails comment se déroulaient les opérations sur le terrain, lui qui a passé 50 jours en tout à travailler sur ce feu. Monsieur Éric Dancause du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a parlé des conditions menant à une fermeture du territoire et des barrages routiers. Madame Isabelle Jobin de la Sécurité civile a quant à elle décrit le rôle de coordination de son organisme lors de ces événements d’envergure.

Le paysage était particulier avec tous ces arbres noircis -- lorsqu’on les touche nos doigts se couvrent de suie. Il était étonnant de remarquer quand même quelques spécimens épargnés, ou dont l’écorce était carbonisée d’un seul côté. En marchant dans le chemin jusqu’au lac Luce, les gens ont remarqué beaucoup de repousses de saule, aussi bouleau, cerisier, bleuet, framboisier, quatre-temps, immortelle. On a observé également des traces de perdrix dans la neige qui recouvrait le sol. Près du lac, quelques participants ont manipulé un boyau d’arrosage alimenté en eau par une motopompe, des équipements très utilisés par les pompiers forestiers.

Monsieur Pierre Morin du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a mentionné la mise en place d’un plan spécial de récupération de bois brûlé sur 2500 hectares. La compagnie Boisaco est déjà à l’œuvre, elle qui a été directement touchée cet été par le feu. De plus, il est fort possible que des travaux de reboisement soient requis éventuellement en certains endroits.

 

Marie-Eve Gélinas

 859, rue Bossé, Baie-Comeau (QC)  G5C 3P8
T -  418 295-2674      C -  info@imagexpert.ca