Connexion utilisateur

L’écosystème de la forêt brûlée en pleine action

Le 20 février dernier, j’accompagnais Pierre Morin et Pierre-Louis Harton du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs sur le site du feu de Labrieville. Ils effectuaient cette visite dans le but d’évaluer la qualité du bois pour la transformation en usine.

En effet, Boisaco récolte ce bois dans le cadre d’un plan de récupération depuis l’automne (voir le reportage sur le sujet à https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1143443/forestiere-foret-feu-scierie). La couche carbonisée est enlevée à l’écorçage et le bois dessous est encore bon. Pas pour très longtemps par contre. Il faut récolter rapidement avant qu’il y ait trop de dommages causés par les insectes, principalement le longicorne, ou encore d’autres dégradations comme le fendillement du bois.

Les longicornes pondent leurs œufs sous l’écorce des arbres brûlés; les larves qui éclosent s’alimentent d’abord sous l’écorce, à la surface du bois, avant de pénétrer le bois plus profondément en creusant des galeries. Nous avons d’ailleurs pu observer quelques-unes de ces galeries dans des empilements de bois récolté.

Les pics viennent profiter de cette nourriture abondante. On observe leur travail sur les troncs : plein d’endroits où l’écorce est enlevée et les trous où ils sont allés chercher les larves avec leur bec. Nous avons aperçu et entendu plusieurs pics, dont un pic chevelu et un pic à dos noir que nous avons pu identifier de façon certaine.

Plusieurs arbres sont fendus, une tendance qui s’observe dans les brûlis, probablement en raison des changements de température du bois. Étant donné que les arbres carbonisés sont noirs, ils absorbent beaucoup la chaleur du soleil, surtout côté sud. Il s’agit d’un autre critère à surveiller pour la qualité du bois destiné au sciage.

On peut très bien constater l’adaptation du pin gris au feu : ses cônes résistants à la chaleur sont encore tous accrochés aux branches et leurs graines pourront recoloniser le site.

Ce fut très intéressant de voir l’écosystème de la forêt brûlée en pleine action.

 

Marie-Eve Gélinas

 

 859, rue Bossé, Baie-Comeau (QC)  G5C 3P8
T -  418 295-2674      C -  info@imagexpert.ca