Connexion utilisateur

Discussion au sommet

Le 16 août avait lieu une visite forestière conjointe de la Coopérative forestière La Nord-Côtière, de Rexforêt et du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs. Le but était d’aller constater l’état de certains sites plus difficiles à reboiser et de s’entendre sur la meilleure chose à faire.

Le ministère est responsable de la planification des travaux sylvicoles, Rexforêt distribue les contrats et voit à leur exécution, tandis que La Nord-Côtière est l’entreprise exécutante. Chacun des représentants doit jongler avec une logistique éprouvante.

D’abord mentionnons que la visite se déroulait dans le secteur du feu de la Lucienne, qui a eu lieu en 2013 et a affecté 12 000 hectares de forêt. Les arbres morts ressemblent à des piquets gris et noirs. La principale plante qui a envahi le secteur est l’épilobe, avec ses grandes fleurs roses. Le paysage est donc assez particulier.

Le premier site visité ne représentait pas une grande surface à reboiser mais plutôt un défi pour l’accès car très à pic. Il faut apporter les caissettes de plants en VTT et le reboiseur doit ensuite marcher avec son équipement. (Il s’agissait par contre d’un site idéal pour les gourmands désirant se «bourrer la face» de framboises.)

Le deuxième site présentait une grande quantité d’arbres entassés au sol. Cela crée des barrières de troncs avec des bouts d’arbres pointus et ce peut être dangereux pour les reboiseurs de les enjamber. Normalement ces débris sont tassés avec un peigne mais dans ce cas-ci l’intervention s’était faite à la pelle poquet. (Pour en savoir plus sur ces traitements, visionnez la vidéo Les travaux sylvicoles)

Le troisième site a permis de s’interroger sur la taille des plants à mettre en terre, surtout dans le cas où les grandes épilobes cachent ceux-ci. La commande des plants doit se faire à l’avance avec les pépinières, le transport doit se faire à intervalles réguliers, et il peut arriver que les quantités et les tailles ne soient pas idéales.   

Les forestiers doivent prendre en compte de nombreuses données auxquelles s’additionnent les caprices de Dame nature. Somme toute mes compagnons de la journée ont réalisé un beau travail d’équipe pour y arriver.

 

Marie-Eve Gélinas

 859, rue Bossé, Baie-Comeau (QC)  G5C 3P8
T -  418 295-2674      C -  info@imagexpert.ca