Connexion utilisateur

Visite au camp Bersimis, chantier forestier de Boisaco

Le temps est hivernal en ce 11 novembre : il fait -10°C et il neige. L’équipe d’entretien des chemins travaille fort, conducteurs de niveleuse et de sableur ont de l’ouvrage, surtout pour garder les côtes en état pour la circulation des véhicules. D’autant plus que le terrain est très escarpé dans le coin, une succession de montagnes et de vallées.

D’ailleurs aujourd’hui une foreuse est attendue en prévision du dynamitage de crans rocheux, ce qui facilitera le passage des camions. Aussi, il y a du bois de qualité à récolter dans des pentes trop fortes pour la machinerie; on a donc fait appel à des abatteurs manuels. Les deux gars se relaient à la scie mécanique et à la débusqueuse à câble.

Il y a sept abatteuses multifonctionnelles avec leurs transporteurs réparties sur les terrains de coupe, des équipes de voirie forestière, plus d’une vingtaine de camions de transport de bois, et tous les contremaîtres qui supervisent les travaux à faire par les entrepreneurs. Je suis avec le surintendant Jessy, qui lui voit à la bonne marche et à la planification de toutes ces opérations.

De plus des techniciens du ministère viennent vérifier quelques travaux à faire. Ils mesurent un ruisseau pour déterminer la grosseur de tuyau à poser, recommandent la stabilisation d’un talus, …

Il y a beaucoup d’activités, les gens se parlent par radio, c’est vraiment un travail d’équipe. En plus on veut faciliter la tâche des travailleurs de nuit qui vont rentrer tantôt.

Au camp, les cuisiniers (et la cuisinière), le commis, le concierge et le menuisier vaquent à leurs occupations. Dans la cour les chargeuses et les fardiers sont à leur poste. C’est plutôt palpitant.

Le travail est concret, ancré dans la réalité, il se fait au gré des saisons et par tous les temps, dans un environnement naturel, entouré de beaux paysages, en contact avec les arbres et le roc.

Pour un visiteur, il y a quelque chose de poétique dans ce campement cerné de montagnes. Un peu de l’aventurier dans sa cabane au fond des bois…

Les êtres humains ont depuis longtemps utilisé le bois pour subvenir à leurs besoins, ne serait-ce que pour se construire ou se chauffer, et ils continueront à le faire pour fabriquer des biens de société.

Le bois est une belle ressource, de surcroît renouvelable et non polluante. J’aime voir passer un camion de bois, c’est beau du bois.

Bravo à tous et merci pour votre accueil !


Marie-Eve Gélinas
 

 

 859, rue Bossé, Baie-Comeau (QC)  G5C 3P8
T -  418 295-2674      C -  info@imagexpert.ca